728x90 AdSpace

  • Latest News

    lundi 19 juin 2006

    Programmes

    EN SECONDE :

    Bulletin officiel spécial n°4 du 29 avril 2010 (nouveau programme)

    1) Culture musicale abordée autour de trois grands thèmes :

    Trois problématiques seront obligatoirement traitées au cours de l'année scolaire. Chacune peut être abordée selon

    différentes perspectives qui s’articulent les unes aux autres :


        I°) Les rapports de la musique au texte

    — Nature des textes (genre, sens, forme) et leurs rapports aux types d'écriture

    — Absence ou présence sonore du texte utilisé

    — Déroulement musical / déroulement narratif
    — Traitement du texte lié à sa mise en musique
    — Texte, voix, instrument : équilibres et échanges



        II°) Les rapports de la musique à l'image

    — Musique et cinéma

    — Musique et multimédia

    — Musique et publicité
    — Son, bruitage, musique ?



        III°) Les rapports de la musique à la société

    — Rôle de la musique et des musiciens dans le champ social (musique savante / musique de divertissement, musique de cour / musique populaire, musique religieuse / musique profane, etc.)

    — La notion de goût : phénomènes de modes, médias, etc.

    — Les métissages musicaux (particulièrement depuis le milieu du XXe siècle) : enrichissement des traditions musicales occidentales, formes et esthétiques hybrides (influences croisées entre musiques populaires et musiques savantes)
    Le travail sur chaque problématique s'équilibre entre regard technique et réflexion esthétique. Dans cette perspective, le professeur choisit pour chaque problématique au moins deux œuvres de référence donnant lieu à un travail approfondi. Ce travail est enrichi par d'autres témoignages sonores périphériques à chaque œuvre choisie.

    2) Ensembles instrumentaux et vocaux (en liaison avec les thématiques abordées)


    EN PREMIÈRE :



    Thématiques :
    1. Œuvre musicale : Continuités et ruptures, héritages et perspectives

    Toute création musicale s’enracine dans un ensemble d’influences et peut parfois annoncer de nouveaux horizons. Considérée sous cet angle, elle révèle de multiples filiations, certaines affirmant des constantes (relevant des langages, des techniques, des formes ou encore des visées expressives), d’autres soulignant des originalités annonciatrices de nouveaux espaces techniques et esthétiques. Partant des œuvres, ce travail et la réflexion qui en découle engagent à multiplier les écoutes permettant de comparer les discours musicaux entre eux et d’apprécier les éléments objectifs qui caractérisent l’évolution d’un genre.

    Il permet également d’identifier les figures particulières qui assurent la permanence d’un langage et, inversement, celles qui signent une originalité et l’emergence d’un nouvel horizon esthétique. L’élève apprend à situer et comprendre des musiques nouvelles pour lui ; il développe parallèlement une perception cultivée, consciente du temps et de l’espace des arts musicaux, s’appuyant sur des musiques connues pour mieux entendre celles qui lui sont données à découvrir.


    2. Œuvre musicale et récit

    La musique construit le temps. Elle organise un ensemble d’événements selon des relations d’enchaînement, de répétition, d’opposition, de variation, de développement, etc. Cette organisation complexe témoigne d’un langage maîtrisé et utilisé au bénéfice d’un discours dont la première intention est de capter l’attention et de susciter l’émotion de l’auditeur. Il en va de même du récit où cette même logique s’appuie sur des mots chargés de sens et permet de raconter une histoire, sinon une situation ou un événement. Cette analogie des démarches sur des matériaux par essence différents a de tout temps abouti à des rencontres fructueuses entre narration et musique. Parfois même, la musique s’est affranchie du texte pour affirmer sa vocation narrative. Cette histoire des relations entre la musique et le récit sera parcourue dans la diversité de ses formes, qu’il sera toujours opportun de comparer les unes aux autres. Certaines, souvent de modestes proportions, témoigneront des relations qu’entretient le seul texte narratif avec la musique (lied, mélodie, chanson). D’autres, d’une plus grande ampleur, montreront comment la mise en scène et ses divers constituants enrichissent la dialectique du texte et de la musique (opéra, comédie musicale, théâtre musical). Il sera alors bienvenu d’enrichir ce travail de la rencontre d’autres formes importantes en ce domaine, qu’il s’agisse d’oratorio ou de cinéma. Enfin, l’étude d’un dernier ensemble autour de la musique à programme visera à compléter ce panorama en montrant comment la musique, en pleine conscience de ses pouvoirs expressifs, revendique parfois les attributs du récit tout en s’affranchissant du texte, qui en est la plupart du temps le support.

    En Première :
    1H est consacrée à l'étude des thématiques (ci-dessus)
    1H à la pratique instrumentale et vocale




    EN TERMINALE :


    Arrivé à la dernière année de sa formation scolaire, le lycéen doit être invité à approfondir la dimension esthétique et réflexive de ses pratiques musicales. Le programme propose ainsi un ensemble de problématiques qui, au-delà des éclairages qu’elles apportent sur les œuvres étudiées, contribuent à construire une méthodologie cultivée et critique propre à alimenter ensuite une relation autonome à la musique.Les problématiques proposées ci-dessous sont des entrées d'analyse possibles pour l'ensemble des œuvres qui constituent le répertoire de la classe. Selon les circonstances et l'œuvre abordée, le professeur en choisit une ou deux qui sont approfondies, les autres étant seulement évoquées ou n’étant pas abordées. Certaines entrées interrogent l’œuvre dans son essence lorsque d’autres engagent à apprécier dans le contexte des pratiques que nous en avons. Certaines interrogent la relation de l’œuvre étudiée à l’histoire de la musique, d’autres s’intéressent au dialogue sans cesse renouvelé qu’entretient la musique avec les autres arts et les langages qui leur sont propres. Ces quatre perspectives, en s’équilibrant et se complétant, gagnent à être régulièrement alternées, la mobilisation de l’une enrichissant toujours le travail des autres.

    L’œuvre et son organisation
    — L’œuvre et ses composantes : elements constitutifs et leur organisation, unité et diversité, strategies pour l'écoute, formes et structures.
    — L’œuvre et son codage : libertés et contraintes, traditions/conventions/originalités, représentations visuelles et réalités auditives.
    L’œuvre et ses pratiques
    — L'œuvre et sa diffusion : éditions, réception par le public (les publics) hier et aujourd'hui, supports de diffusion.
    — L'œuvre et ses prolongements : arrangement, transcription, citation. - L'œuvre et son interprétation : conventions, fidélité, trahison, goût musical, authenticité stylistique.
    L’œuvre et l’histoire
    — L'œuvre et ses références au passé : citation, emprunt, allusion, pastiche, hommage musical.


    — L'œuvre et son contexte : place de l'œuvre dans l'histoire, son environnement artistique, culturel, social et politique.
    L’œuvre, la musique et les autres arts
    — L’œuvre, ses prétextes, ses références, ses usages : créations musicales d’après un texte, un tableau, un événement ; utilisation d’une œuvre préexistante dans une chorégraphie, un film, etc.



    Oeuvres au programme — bac juin 2011


    Bac Juin 2011 - Option facultative
    Musique - Option facultative toutes séries
    Programme de l'année 2011
    Liste des œuvres et des thèmes inscrits au programme de terminale de l'option facultative toutes séries pour l’année scolaire 2010-2011 et pour la session 2011 du baccalauréat :


    — Aaron Copland, Fanfare to a common man (Fanfare pour un homme ordinaire), 1942.



    — Jean-Sébastien Bach : Mass in B minor (Messe en si mineur), BWV 232.

    Extraits de Symbolum Nicenum, 1748-49 :

    ‣ Credo in unum Deum

    ‣ Patrem omnipotentem

    ‣ Et incarnatus est
    ‣ Crucifixus
    ‣ Et resurrexit

    La partie de l'épreuve s'appuyant sur une écoute comparée sera exclusivement construite au départ d'un des cinq numéros précisés ci-dessus. Cependant, le candidat gagnera à connaître l'intégralité de l'œuvre dont ils sont issus afin de resituer les extraits au programme dans leur contexte général et en souligner les spécificités.



    — Marc-André Dalbavie : Color (œuvre pour orchestre), 2001


    Épreuve facultative, toutes séries générales et technologiques


    Nature et modalités de l'épreuve 

    Épreuve orale de pratique et culture musicales 
    Durée : 40 minutes. Pas de temps de préparation. 
    Il s'agit d'un entretien avec le jury portant sur l'une des œuvres étudiées dans le cadre du programme limitatif publié au B.O. et sur une interprétation vocale ou instrumentale du candidat. 
    Une fiche de synthèse - dont le modèle est joint en annexe - présente au jury les réalisations et études qui constituent le corpus du candidat élaboré tout au long de l'année scolaire. Y figurent les œuvres étudiées, jouées et chantées ainsi que les problématiques plus particulièrement approfondies. Ce document n'est pas évalué mais constitue le support des entretiens pour les deux moments de l'épreuve.



    — Première partie (durée 30 minutes, écoutes initiales comprises)

    Deux brefs extraits d'œuvres musicales, dont l'un est obligatoirement issu d'une des œuvres du programme limitatif publié au B.O., sont écoutés successivement (au maximum à trois reprises). Guidé par les questions du jury, le candidat en réalise le commentaire comparé visant à souligner les différences et ressemblances des langages musicaux utilisés. Certaines questions posées peuvent s'appuyer sur une reproduction d'un extrait de partition ou de tout autre document communiqué au candidat. La fiche de synthèse permet d'élargir l'entretien à d'autres œuvres connues du candidat. Le jury évalue ses qualités d'écoute et sa connaissance des problématiques étudiées dans le cadre du programme. Il apprécie également ses capacités à utiliser à bon escient ses connaissances techniques sur le langage musical ainsi que ses compétences musicales (vocales et/ou instrumentales) et à resituer cet ensemble dans l'histoire générale de la musique.

    — Deuxième partie (durée 10 minutes)

    Après avoir brièvement présenté la nature d'une pièce témoignant des pratiques musicales menées durant l'année scolaire, le candidat en interprète tout ou partie à l'aide de sa voix ou de son instrument, en étant éventuellement accompagné par ses partenaires habituels au lycée. Cette interprétation est suivie d'un entretien avec le jury. 

    L'évaluation porte sur la qualité artistique de l'interprétation et la capacité du candidat à mettre la pièce choisie en perspective avec les problématiques du programme. 


    Modalités d'évaluation :
    Les deux parties de l'épreuve s'enchaînent au choix du candidat. 

    Le candidat est noté sur vingt points selon la répartition suivante : 

    - première partie : 13 points
    - deuxième partie : 7 points

    Seuls sont pris en compte les points au-dessus de la moyenne. 
    Les candidats individuels et les candidats issus des établissements scolaires hors contrat d'association avec l'État présentent l'épreuve dans les mêmes conditions que les candidats scolaires.




    Consulter le programme complet de 1ère et terminale

    • Blogger Comments
    • Facebook Comments

    0 commentaires:

    Enregistrer un commentaire

    Item Reviewed: Programmes Rating: 5 Reviewed By: nicolas martello
    Scroll to Top