Featured Post

Recommandé

Créer sa salle de classe virtuelle

Voilà une superbe idée d'un collègue enseignant (Nicolas Gaube) dont voici la chaîne YouTube :  "Un prof heureux" Je d...

Les citations dans le VIIIè Quatuor de Chostakovitch

Les citations dans le VIIIè Quatuor de Chostakovitch


Copyright : Richard Edward Horner 
Décembre 2003


Le contexte

De nombreuses œuvres ont été écrites pour quatuor à cordes au XXe siècle par des compositeurs renommés tels que Ravel, Debussy, Bartok, Alban Berg et Chostakovitch. Peu d'entre eux ont atteint le niveau de renommée des quatuors de Bartok, de la Suite lyrique d' Alban Berg ou du Huitième Quatuor à Cordes de Chostakovitch. Tout comme la Suite lyrique était une œuvre très personnelle et cryptographique, il en va de même pour le Huitième Quatuor à Cordes de Chostakovitch. Apparemment inextricablement lié à la rumeur et à la controverse, ce travail est un rappel important et un jalon dans l'histoire de Chostakovitch, de la Russie et du monde.

Le Huitième Quatuor a été composé en juillet 1960. Staline, dont l'histoire d'interaction avec Chostakovitch est bien connue et documentée ailleurs, était mort depuis 7 ans et Nikita Khrouchtchev était maintenant le premier des soviétiques, mais c'était encore une période difficile pour Chostakovitch. En fait, c'est Khrouchtchev qui a provoqué toute une vague de succès pour Chostakovitch. Isaak Glikman fournit le récit suivant de certains événements pertinents de 1960 :

Ce qui suit est un récit des événements qui ont précédé la composition du Huitième Quatuor.

Au cours des dix derniers jours de juin 1960, Chostakovitch est venu à Leningrad et a logé chez sa sœur Mariya plutôt qu'à l'hôtel Yevropeyskaya comme il le faisait habituellement. Il est devenu clair plus tard qu'il y avait une raison à cela.

Le 28 juin, j'ai rendu une courte visite à Chostakovitch . Il m'a dit qu'il avait récemment écrit Five Satires to Words de Sasha Chorny, et il espérait me faire connaître ce nouvel opus. Mais le lendemain - 29 juin - Chostakovitch m'a appelé tôt le matin et m'a demandé de venir le voir d'urgence. Au moment où je l'ai vu, j'ai été frappé par la souffrance qui se lisait sur son visage et par son air de détresse. Il me poussa directement dans la petite pièce où il avait dormi, s'accroupit sur le lit et se mit à pleurer avec de grands sanglots douloureux. J'étais extrêmement alarmé, imaginant que des dommages terribles avaient été infligés à lui ou à un membre de sa famille. En réponse à mes questions, il a réussi à travers ses larmes à s’exprimer indistinctement: «Ils me poursuivent depuis des années, me traquent. . ». Jamais auparavant je n'avais vu Chostakovitch dans un tel état d'effondrement hystérique. Je lui ai donné un verre d'eau froide; il la but, claqua des dents, puis se calma peu à peu.

Il avait été décidé, à l’initiative de Nikita Khrouchtchev, de nommer Chostakovitch à la présidence de l’Union des compositeurs de la Fédération de Russie, mais pour pouvoir occuper ce poste, il devait devenir membre du Parti. La tâche de le persuader de franchir cette étape avait été confiée à PN Pospelov, membre du Bureau du Comité central de la Fédération de Russie.

Ce sont les mots exacts que Chostakovitch m'a dit ce matin de juin 1960, au plus fort du "dégel" : `` Pospelov a tout essayé pour me persuader de rejoindre le Parti, dans lequel, dit-il, ces jours-ci on respire librement. et facilement sous Khrouchtchev. Pospelov a fait l'éloge de Khrouchtchev, parlant de sa jeunesse - oui, jeunesse était le mot qu'il a utilisé - me disant tout sur ses merveilleux projets et sur la façon dont il était vraiment temps que je rejoigne les rangs d'un parti dirigé maintenant non par Staline. mais par Khrouchtchev. J'avais presque perdu le pouvoir de la parole, mais j'ai réussi d'une manière ou d'une autre à balbutier mon indignité à accepter un tel honneur. J'ai dit que je n'avais jamais réussi [sic] à bien saisir le marxisme et que je devrais sûrement attendre que je l'ai fait. Ensuite, j'ai plaidé mes croyances religieuses, et après j’ai essayé de faire valoir qu'il n'y avait pas de raison impérieuse pour laquelle un président d'un syndicat des compositeurs devait être membre du Parti, citant Konstantin Fedin et Leonid Sobolev, qui étaient des non-membres du Parti très haut dans l'Union des écrivains. Mais Pospelov n'a pas voulu entendre mes objections et a évoqué à plusieurs reprises le souci particulier de Khrouchtchev pour le développement de la musique, qu'il estimait que j'avais l'obligation de soutenir.

« Cette conversation m'a complètement épuisé. Plus tard, j'ai eu une autre rencontre avec Pospelov, quand il a renouvelé ses efforts et m'a de nouveau simplement soutenu dans un coin. En fin de compte, j'ai perdu mon sang-froid et j'ai cédé.

Ce récit de ce qui s'était passé était interrompu par mes questions agitées, et je rappelais à Chostakovitch les nombreuses fois où il m'avait dit qu'il ne rejoindrait jamais un parti qui approuvait la violence. Après une longue pause, il a poursuivi : « Le syndicat des compositeurs a rapidement pris connaissance du résultat de mes discussions avec Pospelov, et quelqu'un ou un autre a bricolé une déclaration que j'étais censé répéter lors d'une réunion. Mais écoutez, j'ai absolument décidé que je n'irais à aucune réunion. Je suis venu ici à Leningrad en toute tranquillité pour rester avec ma sœur et me cacher de mes bourreaux, espérant toujours qu'ils changeraient d’avis, ils pourraient ressentir de la sympathie pour moi et me laisser en paix. Et j'ai pensé que si cela ne se produisait pas, je pourrais m'enfermer ici et m'asseoir. Mais hier soir, ils m'ont envoyé des télégrammes exigeant mon retour. Mais je ne vais pas, vous voyez, ils ne m'amèneront à Moscou que s'ils m'attachent et m'entraînent là-bas, vous comprenez, ils devront m'attacher.

Prononçant ces derniers mots comme s'il prêtait serment, Chostakovitch devint soudainement absolument calme, comme si en prenant cette décision, il avait détaché le cordon autour de son cou. Il avait fait le premier pas en ne se présentant pas à la séance prévue avec autant de faste et de cérémonie, il la neutraliserait effectivement. Fou de joie de cette résolution, je lui ai dit au revoir et après avoir promis de rendre visite au reclus dans quelques jours, je suis retournée dans la datcha que ma mère avait louée à Zelenogorsk.

Cependant, le 1er juillet, sans attendre ma visite de retour, il est soudainement arrivé à la porte de la datcha tard dans la soirée, serrant une bouteille de vodka. Il pleuvait. Après une nuit sans sommeil avec ses bouleversements émotionnels, il avait l'air complètement épuisé.

Dmitry Dmitriyevich avait à peine franchi le seuil de notre petite maison lorsqu'il dit: «Veuillez me pardonner d'être venu si tard. Mais je devais simplement te voir et partager mes ennuis avec toi. Je ne savais pas, alors, que quelques semaines plus tard, il déverserait les troubles qui lui rongent le cœur et soulagerait sa peine dans le Huitième Quatuor.

Une fois que la vodka avait commencé son travail de “décongélation”, Chostakovitch a commencé à parler, non de la réunion malheureuse, mais du pouvoir du destin. Il a cité une phrase de The Gipsies de Pouchkine : «Il n'y a pas moyen d'échapper à son désir.” En l'écoutant, je commençais à me demander malheureusement s'il ne se préparait même pas à se soumettre à son sort, ayant vu que la résistance était vaine et qu'il finirait par céder. Malheureusement, cela s'est avéré être le cas: la réunion, une farce tragique, a simplement été réorganisée pour une date ultérieure et Chostakovitch, le visage enflammé de honte, a lu la déclaration préparée annonçant qu'il avait été accepté dans le Parti. En repensant à cet épisode, je ne peux m'empêcher de me souvenir du titre d'une merveilleuse œuvre chorale de Chostakovitch: Song of Victory. Cela pourrait être une épigraphe de l'histoire de la façon dont il a été forcé de rejoindre le Parti communiste.

L'intrépidité totale de Chostakovitch dans sa vie créative et artistique coexistait avec la peur que la terreur de Staline avait engendrée en lui. Il n'est pas étonnant que, pris dans les labeurs d'années d'esclavage spirituel, en écrivant le Huitième Quatuor autobiographique, il ait donné une voix si dramatique et déchirante à la mélodie du fils «Tourmenté par des Chaînes Cruelles». (Glikman 91-3)

Au sujet de l'admission de Chostakovitch au parti communiste, Lev Lebedinsky se souvient:

À l'approche de la date de la réunion où Chostakovitch devait être «admis dans les rangs du Parti», la vie de Dmitri Dmitriyevich est devenu tourmenté. Il monta à Leningrad, où il se cacha dans l'appartement de sa sœur, comme s'il échappait à sa propre conscience. Je l'ai suivi là-bas. La réunion devait avoir lieu le lendemain matin à Moscou. Chostakovitch était un paquet de nerfs; il était tellement conditionné par la peur qu'aucun argument ou raisonnement logique ne pouvait l'atteindre. À la fin, je l'ai littéralement empêché physiquement d'aller à la gare pour prendre le train de nuit, et je l'ai forcé à envoyer un télégramme disant qu'il était malade.

Par conséquent, la réunion du Parti largement médiatisée a été un flop en raison de l'absence de. . . Chostakovitch lui-même! Les autorités ont dû recourir à une tromperie, annonçant que Chostakovitch était tombé malade si soudainement qu'il n'y avait pas eu le temps d'en informer tous les membres invités du Parti. Puisqu'un nombre sans précédent de personnes s'étaient rassemblées pour assister à l'ultime humiliation de Chostakovitch, à leurs yeux, l'annulation de la réunion du Parti a pris les proportions d'un scandale public majeur. Ils ont tous eu l'impression que Chostkovitch était poussé dans le Parti par la force. (Wilson 336-7)


Il ressort clairement de ces récits que Chostakovitch a été ébranlé. C'est à peu près à la même époque, probablement en 1959, qu'il a reçu un diagnostic de myélite - inflammation de la moelle osseuse ou de la moelle épinière. Dans une lettre à Isaak Glikman datée du 19 juillet 1960, Chostakovitch donne une explication à ce Huitième Quatuor:

Je suis maintenant de retour de mon voyage à Dresde et suis allé voir le film de Lev Arnshtam Cinq jours et cinq nuits . Une grande partie de cela m'a fait grand plaisir. La bonté de cœur de Lyolya brille absolument à travers elle, et c'est la principale qualité de ce film.

Le séjour à Dresde m’a offert des conditions idéales pour me mettre au travail de création. Je suis resté dans la ville thermale de Görlitz, qui est juste à côté d'un petit endroit appelé Köningstein, à environ 40 kilomètres de Dresde. Un lieu d'une beauté incroyable - comme il se doit, toute la région étant connue comme «la Suisse de Saxe». Les bonnes conditions de travail m’ont aidé: j'ai composé mon Huitième Quatuor. Aussi dur que j'aie essayé d'avancer sur les musiques de films que je suis censé faire, je n'ai réussi à aller nulle part; au lieu de cela, j'ai écrit ce quatuor idéologiquement imparfait qui n'est d'aucune utilité pour personne. J'ai commencé à penser que si un jour je meurs, personne n'écrira probablement une œuvre en mémoire de moi, alors je ferais mieux d'en écrire une moi-même. La page de titre pourrait porter la dédicace: «À la mémoire du compositeur de ce quatuor». (Glikman 90-1)

Une note de suicide ?

Lev Lebedinsky propose un autre rôle que Chostakovitch pourrait avoir destiné au quatuor avec cette recollection :

L'échec de sa première adhésion au Parti met en lumière le Huitième Quatuor écrit pendant cette période. Le quatuor commence par le monogramme du compositeur, DSCH, suivi de citations de ses œuvres antérieures et se termine par le chant folklorique, «Tourmenté par des Chaînes Cruelles». Le compositeur a dédié le Quatuor aux victimes du fascisme pour déguiser ses intentions, même si, comme il se considérait comme victime d'un régime fasciste, la dédicace était appropriée. En fait, il le voulait comme un résumé de tout ce qu'il avait écrit auparavant. C'était son adieu à la vie. Il a associé l'adhésion au Parti à une mort morale et physique. Le jour de son retour d'un voyage à Dresde, où il avait terminé le Quatuor et acheté un grand nombre de somnifères, il me jouait le Quatuor au piano et me dit les larmes aux yeux que c'était sa dernière œuvre. Il a fait allusion à son intention de se suicider. Peut-être qu'inconsciemment il espérait que je le sauverais. J'ai réussi à sortir les pilules de la poche de sa veste et je les ai données à son fils Maxim, lui expliquant la vraie signification du Quatuor. Je l'ai supplié de ne jamais laisser son père hors de sa vue. Au cours des jours suivants, j'ai passé autant de temps que possible avec Chostakovitch jusqu'à ce que je sente que le danger de suicide était passé. (Wilson 340-1) Je l'ai supplié de ne jamais laisser son père hors de sa vue. Au cours des jours suivants, j'ai passé autant de temps que possible avec Chostakovitch jusqu'à ce que je sente que le danger de suicide était passé. (Wilson 340-1) Je l'ai supplié de ne jamais laisser son père hors de sa vue. Au cours des jours suivants, j'ai passé autant de temps que possible avec Chostakovitch jusqu'à ce que je sente que le danger de suicide était passé. (Wilson 340-1)

La dédicace publiée du Quatuor était intelligente à plus d'un titre. L'Union soviétique a approuvé ce dévouement et cela a servi à gagner la promotion du travail. Il ne fait aucun doute que Chostakovitch est la figure centrale de ce quatuor. Mis à part le rôle très important d'être le compositeur, presque tout le matériel motivic est généré soit à partir du nom de Chostakovitch ou des allusions à ses œuvres. En tant que tel, Chostakovitch pourrait être considéré comme s'identifiant comme une victime, surtout si l'on considère que, dans la lettre précédemment citée à Glikman, Chostakovitch avait précédemment prévu de dédier le quatuor, «À la mémoire du compositeur de ce quatuor». (Glikman 91) Poursuivant cette lettre, Chostakovitch a écrit:

Le thème de base du quatuor est les quatre notes ré naturel, mi bémol, ut naturel, si naturel - c'est-à-dire mes initiales, D. SCH. Le quatuor utilise également des thèmes de certaines de mes propres compositions et de la chanson révolutionnaire «Zamuchen tyazholoy neveolyey» [«Tourmenté par des Chaînes Cruelles»]. Les thèmes de mes propres œuvres sont les suivants: de la Première Symphonie, la Huitième Symphonie, le Trio [Second Piano], le Concerto pour Violoncelle et Lady Macbee . Il y a des allusions à Wagner (la marche funèbre de Götterdämmerung ) et Tchaikovsky (le deuxième thème du premier mouvement de la sixième symphonie). Oh oui, j'ai oublié de mentionner qu'il y a aussi quelque chose à moi, de la dixième symphonie. Un joli petit méli-mélo, vraiment. (Glickman 91)

En effet, et il a été composé en à peine trois jours. Chostakovitch continue en parlant de l'imminente «gueule de bois autocritique» qui était typique pour lui. Il ne s'attendait probablement pas à ce que la pièce devienne aussi aimée, renommée et vénérée qu'elle l'a été. Outre les œuvres que Chostakovitch mentionne dans sa lettre à Glikman, il y a aussi des citations ou des allusions à sa septième symphonie, sa onzième symphonie et sa partition du film The Young Guard. 



Le premier mouvement

Le premier mouvement commence par une exposition fuguée sur le monogramme DSCH dans le format standard sujet / réponse, tonique / dominante jusqu'à ce que toutes les voix soient entrées. C'est cependant toute la fugue qui est présentée maintenant. À partir de la mesure 13 dans les violons est l'ouverture de la première symphonie de Chostakovitch, l'œuvre qui l'a rendu célèbre à 19 ans. Chostakovitch parvient même à tisser une réapparition de son monogramme au deuxième violon dans ce passage au cours de cette citation.



1er extrait de symphonie
1ER partition SYMPHONIQUE:




1ère citation de Symphonie partition DU QUATUOR:





À la mesure 46, le premier violon joue un renversement du monogramme DSCH tandis que le violoncelle joue la version originale entendue pour la première fois au début. Certaines sources soutiennent que la continuation de la ligne de violon est le continuum ou le motif unificateur de la scène finale de Lady Macbee , mais cela ne semble pas être le cas. À la mesure 51, le premier violon fait allusion au premier mouvement de la 7e symphonie, puis le deuxième violon fait de même. La troisième note de la ligne est aplatie comme si elle avait été placée en mode phrygien.

Extrait de la 7e symphonie
7e partition SYMPHONIQUE :






7e symphonie, citation partition DU QUATUOR:





À partir de la mesure 55 se trouve la citation de Tchaïkovski dans le premier violon à laquelle Chostakovitch avait fait allusion auparavant dans sa Cinquième Symphonie. Pendant ce temps, le deuxième violon commence à jouer l'allusion de la septième symphonie dans sa forme intervalliquement correcte. L'allusion complète est vue dans le deuxième violon aux mesures 65-66.

Evgeny Mravinsky conducts the Leningrad Phil - Tchaikovsky 6e symphonie I - Extrait
TCHAIKOVSKY 6e symphonie partition:




Rostropovich conducts the National symphonie Orchestra - Shostakovich 5e symphonie I - Extrait
5e symphonie partition:




5e symphonie Allusion
QUATUOR partition:





Le mouvement se termine sur un mouvement non conclusif.




Le deuxième mouvement

Le deuxième mouvement commence avec une réminiscence du troisième mouvement de la VIIIe Symphonie de Chostakovitch.

Bernard Haitink conducts the Concertgebouw Orchestra - Shostakovich 8e symphonie III - Extrait #1
8e symphonie #1 partition:







8e symphonie Allusion #1
QUATUOR partition:





DSCH apparaît un certain nombre de fois mais est ensuite joué en succession rapide par les quatre instruments sur 4 octaves à la mesure 62 avant que plusieurs canons commencent à la mesure 69 sur la base du monogramme DSCH. La texture de type Eight symphonie revient à la mesure 76 avec les coups maintenant sur le troisième temps.

Bernard Haitink conducts the Concertgebouw Orchestra - Shostakovich 8e symphonie III - Extrait #2
8e symphonie #2 partition:




8e symphonie Allusion #2
QUATUOR partition:



Plusieurs transpositions et rotations du monogramme sont présentées avant que la citation du Second Trio avec Piano n'apparaisse à la mesure 126.

Argerich, Kremer, Maisky - Shostakovich Piano Trio #2 IV - Extrait
PIANO TRIO partition:




Piano Trio citation
QUATUOR partition:




À la suite de la citation du trio avec piano, il y a un développement sur le monogramme et une nouvelle figure de triplet avant que la texture Huit Symphonie réapparaisse à la mesure 233. Le développement sur plusieurs idées est entendu de la mesure 289 jusqu'à ce que le matériel du trio avec piano réapparaisse à la mesure 324. Cette fois, cependant , les rôles sont inversés car les violons jouent des arpèges au lieu du violoncelle et de l'alto. Pendant ce temps, le violoncelle et l'alto jouent dans des registres plus élevés qu'auparavant, donc la qualité lourde a maintenant disparu.



Le troisième mouvement

Le deuxième mouvement se termine sur un silence abrupt brisé ensuite par l’arrivée du troisième mouvement qui ne commence pas avec autre chose que le DSCH. Ceci nous amène à une valse de forme rondeau. Une citation du Concerto pour violoncelle apparaît pour la première fois mesure 140. On entend les mesures d’ouverture du concerto mais le premier violon joue en fait la partie des violoncelles.

1er Cello Concerto I - Extrait
CELLO CONCERTO partition:


1er Cello Concerto citation
QUATUOR partition:




La mesure 152 commence une série de 78 quintes parallèles qui disparaissent pendant 4 mesures seulement pour commencer une nouvelle série de 116 quintes parallèles des mesures 169 à 188. Toutes les idées précédentes sont reformulées et développées avant que la valse ne s'éteigne et se termine sur une très lente et ligne simple tamisée dans le premier violon.



Le quatrième mouvement

Le quatrième mouvement commence par trois coups discordants. Le thème du Concerto pour violoncelle joué en augmentation est inséré entre des instances de ce motif brutal à trois reprises. Bien que la succession des notes imite celles du thème du Concerto pour violoncelle, lorsqu'elle est présenté sous cette forme augmentée, la citation peut aussi être attribuée à la partition du film pour La Jeune Garde. Dans la Suite La Jeune Garde (la seule forme sous laquelle la musique est disponible dans le commerce), la progression apparaît dans le mouvement “La Mort du Héros” . Malheureusement, la partition de La Jeune Garde n'a jamais été publiée et l'ensemble des œuvres rassemblées en 42 volumes ne comprend que l'ouverture.

Young Guard Suite - Death of the Heroes - Extrait



Young Guard citation
QUATUOR partition:




À la mesure 34 commence une citation du troisième mouvement de la Dixième Symphonie de Chostakovitch avant que la musique ne revienne à celle du Concerto pour violoncelle et de La Jeune Garde.

Rudolf Barshai conducts WDR symphonie Orchestra - Shostakovich symphonie 10 III - Extrait



10e symphonie partition:


10e symphonie citation
QUATUOR partition:


À la mesure 117 commence une allusion au troisième mouvement de la Onzième symphonie de Chostakovitch intitulé Mémoire éternelle. Cette allusion est présentée en mode mineur par opposition à sa forme majeure d'origine.

Rudolf Barshai conducts WDR symphonie Orchestra - Shostakovic symphonie 11 III 'Eternal Memory' - Extrait
11e symphonie partition:


11e symphonie Allusion
QUATUOR partition:


Voici une merveilleuse citation de Lady Macbeth. À partir de la mesure 132, le violoncelle joue l'air de Katerina du dernier acte de l'opéra quand elle va voir Sergei alors qu'ils sont tous deux en route pour la prison en Sibérie.

Myung-Whun Chung conducts Orchestre et Choeurs De L'Opera Bastille with Maria Ewing as Katerina - Shostakovich Lady Macbee of Mtsensk Act IV - Extrait
LADY MACBETH partition:




Lady Macbeth citation
QUATUOR partition:



Traduction "Seryozha! Ma chérie! Enfin, enfin! Je suis passé toute la journée sans te voir. Seryozha! Même la douleur dans mes jambes a disparu et la fatigue et l'angoisse. Tout est oublié une fois que je suis avec toi, Seryozha! Seryozha! "


Plusieurs exemples du Concerto pour violoncelle et des motifs de La Jeune Garde réapparaissent pour clôturer le mouvement.



Le cinquième mouvement

Le cinquième mouvement est une fugue sur le sujet DSCH. Le début est exactement la même musique qu'à la mesure 46 du premier mouvement. Le contre-sujet de cette fugue est la mélodie de la chanson révolutionnaire que Chostakovitch mentionne dans sa lettre à Glickman, «Zamuchen tyazholoy nevolyey» ou «Tourmenté par un cruel esclavage». Cet ensemble comprend 12 membres, un pour chaque transposition. Dans la première moitié de la fugue, Chostakovitch visite toutes les tonalités dont il a besoin pour finir de présenter le thème dans chaque transposition de son monogramme.

5e mvmt, first half
Première moitié de la fugue partition:




La mélodie de la chanson révolutionnaire est jouée seule puis suivie d'un stretto à 4 voix dans une sorte de contre-exposition commençant à la mesure 54.

5e mvmt, conclusion
QUATUOR partition:


À partir de la mesure 71, la mélodie révolutionnaire de la chanson est jouée contre un point de pédale qui est interrompu pour une instance de DSCH. La pédale finale recrée la fin du premier mouvement. Cette fois, cependant, la première ligne de violon se résout comme si les quatre derniers mouvements du quatuor étaient tous une interruption ou un prolongement.

Maintenant que les détails ont été mis au point, la signification du matériau doit être examinée. La première chose que l'auditeur entend est le monogramme de Chostakovitch. DSCH est, littéralement, le sujet de l'exposition fuguée et du quatuor lui-même. Il a même confirmé cela dans ses déclarations que le quatuor était autobiographique. Les premières citations et allusions sont tirées de sa première symphonie, de sa septième symphonie et de sa cinquième symphonie. Voici donc trois des œuvres les plus célèbres de Chostakovitch, celle qui l'a rendu célèbre, et deux autres œuvres très célèbres dont les créations étaient soumises à la volonté de Staline.

Pour ceux qui ne le savent pas, un article parut dans la Pravda en janvier 1936 après que Staline eut vu l'opéra de Chostakovitch Lady Macbee et en eut horreur. On pense que l'article provenait de Staline lui-même. Il a déclaré que des tendances formalistes telles que celles de Chostakovitch pouvaient se terminer très mal pour le compositeur. Chostakovitch était, naturellement, terrifié par cela. La Cinquième Symphonie est sous-titrée «la réponse d'un artiste soviétique à la juste critique» et était sa création héroïque pour l'apaisement de Staline. Heureusement, il a atteint son objectif. La septième symphonie, «Leningrad», est le résultat de la présence de Chostakovitch dans la ville assiégée pendant la seconde guerre mondiale. Staline lui ordonna de sortir de la ville encerclée et affamée, en partie, afin qu'il puisse écrire cette œuvre héroïque.

Passant au deuxième mouvement du quatuor, l'allusion à la huitième symphonie a un caractère très violent. Il est juxtaposé à la citation du trio avec piano. Maintenant, la saveur notable de cette section du Trio avec piano est celle de la musique juive. Avant d'expliquer les implications les plus poignantes de ceci, il serait peut-être sage de dissiper d'abord une rumeur courante concernant cette section. Cette section est souvent appelée une danse de la mort et les gens l'interprètent à tort comme étant une référence à une chanson que les Juifs chantaient dans les camps de concentration nazis. Même si tel était le cas, cela n'aurait pas pu être l'intention de Chostakovitch. Le deuxième trio avec piano a été écrit en 1944. À cette époque en Union soviétique, les détails de l'Holocauste n'étaient pas encore connus. C'est une simple question de chronologie.

Passant aux implications réelles de la judéité de la citation, regardez à nouveau le monogramme DSCH de Chostakovitch. Les quatre notes s'étendent sur une quarte diminuée qui est un intervalle très typique, en particulier dans une forme à quatre notes, de la musique Klezmer. Ce n'est un secret pour personne que les Juifs ont été persécutés dans les terreurs et les purges staliniennes. En conséquence, de nombreux Juifs ont caché leur héritage en prenant simplement d'autres noms. Chose intéressante, Lénine et tous ses premiers chefs d'État (Trotsky, Kamenev, Sverdlow et Zinoviev) étaient en fait juifs. Quoi qu'il en soit, à la suite de tout cela, Chostakovitch a écrit plusieurs pièces «pour le tiroir. Parmi eux se trouvaient le premier concerto pour violon avec son second mouvement scherzo klezmer et le cycle de chansons From Jewish Folk Poetry. Ces œuvres sont restées dans le tiroir de Chostakovitch, sans être jouées, jusqu'à ce que l'atmosphère en Union soviétique soit moins dure envers les Juifs. On ne sait pas si Chostakovitch était, dans une partie quelconque, d'origine juive, mais ce n'est pas inconcevable. Ainsi, peut-être que la citation du Trio avec piano sert à mettre la judéité aux côtés de la violence, car Staline dictait non seulement, dans une certaine mesure, ce que Chostakovitch pouvait écrire, mais aussi sa lignée - qui il était.

La seule citation importante du troisième mouvement est celle du premier concerto pour violoncelle. C'est la pièce dans laquelle Chostakovitch, dans la finale, déforme la chanson préférée de Staline «Suliko» - la chanson que chaque Russe conaissait car elle était difusée à la radio plusieurs fois par jour au cas où Staline serait à l'écoute.

Le quatrième mouvement apporte avec lui une autre figure souvent méconnue. De nombreuses rumeurs affirment que les trois coups qui déclenchent le mouvement et sont entendus tout au long de l'histoire représentent soit la Gestapo nazie, soit la police secrète soviétique frappant à la porte. Une autre rumeur moins populaire est qu'elle dépeint des coups de feu au-dessus de Dresde, la ville en ruine visitée par Chostakovitch au moment de la composition de ce quatuor. Cet auteur n'a aucune idée de l'origine de ces idées et ne les voit pas encore mentionnées dans une source scientifique..

La citation suivante est tirée du troisième mouvement, “Eternal Memory”, de la onzième symphonie. Ce passage, joué en mode majeur dans la symphonie, se retrouve dans le quatuor en mode mineur. Peut-être est-ce que Chostakovitch a une sombre perspective de se souvenir. Après tout, il a dit que le quatuor devait être un morceau de mémoire autobiographique puisqu'il pensait que personne d'autre n'en écrirait un.

Immédiatement après c'est l'air de Katerina de l'acte final de Lady Macbeth. À ce stade de l'opéra, Katerina et Sergei sont prisonniers d'un convoi en route pour la Sibérie pour le meurtre de l'ancien mari de Katerina, Zinovi Izmailov. Dans cette scène, Katerina soudoie un garde afin qu'elle puisse se frayer un chemin pour voir Sergei. Quand elle le voit, elle chante «Seryozha! Ma chérie! Enfin, enfin! Je suis passé toute la journée sans te voir. sur l'air du solo de violoncelle dans le quatuor. Dans l'opéra, Sergei est moins que ravi de la voir car il la considère comme responsable de leur situation. Katerina tente alors d’implorer son pardon sans succès. Tout comme la musique de l'opéra prend une tournure troublante pour le pire, dans le quatuor, la citation augmentée du Concerto pour violoncelle et le motif d'exécution sont entendus encore et encore avant la fin du mouvement. Gardez à l'esprit que c'est cet opéra, Lady Macbeth, qui a mis Chostakovitch en difficulté en premier lieu et lui a fait penser qu'il pourrait être tué.

La fugue finale du mouvement met le sujet, DSCH, en contrepoint avec le chant révolutionnaire. Il existe plusieurs traductions acceptables du titre de la chanson. «Tourmenté par le manque de liberté» serait celui qui renforcerait le mieux les points soulevés ici. Bien que «Tormenented by hardship of prison» ne soit pas trop loin non plus. Peut-être Chostakovitch affirme-t-il que sa vie est rarement exempte de difficultés et, même s’il connaît des répis, les difficultés sont vouées à réapparaître. «Prison» en Union soviétique signifiait souvent la Sibérie qui, à son tour, signifiait la mort. Le quatuor se termine par la direction «morendo» qui se traduit par «mourir» qui coïncide avec l'image de ce quatuor étant une note de suicide.

Il est difficile, voire impossible, de découvrir la vraie signification de ce quatuor et de toutes ses allusions. Taruskin dit sagement: "La lecture définitive, en particulier la lecture biographique, verrouille la musique dans le passé. Mieux vaut qu'elle reste souple, adaptable, prête à servir les besoins de l'avenir." (Bartlett 29) C'est peut-être l'une des raisons pour lesquelles Chostakovitch, et d'autres compositeurs, sont rarement complètement ouverts à la signification de leurs œuvres. Un de mes collègues a dit qu'il avait une fois demandé bêtement à Chostakovitch ce que cette musique signifiait. La réponse de Chostakovitch fut: "Pourquoi ne demandez-vous pas aux musicologues? Ils savent tout." Espérons que ce document servira plus à informer qu'à verrouiller cette merveilleuse pièce en une seule vue.


Bibliographie

Glikman, Isaak. Histoire d'une amitié: les lettres de Dmitry Chostakovitch à Isaak Glikman, 1941-1975 / avec un commentaire d'Isaak Glikman. Trans. Anthony Phillips. Ithaca, NY: Cornell University Press, 2001.
Taruskin, Richard. «Chostakovitch et nous». Chostakovitch en contexte. Ed.
Bartlett, Rosamund. Oxford; New York: Oxford University Press, 2000. 1-29.
Wilson, Elizabeth. Chostakovitch: une vie en souvenir. Princeton, NJ: Princeton University Press, c1994.


Shared Piano : invitez vos amis à jouer de la musique !

Shared Piano : invitez vos amis à jouer de la musique !



Invitez vos amis à jouer de la musique en direct avec vous sur le Web avec le piano partagé !
Shared Piano est un nouvel outil de Google pour l'enseignement de la musique à distance et la collaboration qui vous permet de jouer ensemble en direct. Vous pouvez jouer sur des claviers MIDI ou d'ordinateur avec jusqu'à 10 personnes à la fois. Vous n'avez pas besoin de vous connecter ou d'installer quoi que ce soit. Envoyez simplement un lien et commencez à jouer ensemble.

La Moldau de Smetana

La Moldau de Smetana



Présentation de l'oeuvre

Má Vlast (Ma patrie) est un cycle de six poèmes symphoniques de Smetana. Fidèle à ses convictions patriotiques, Smetana évoque l'histoire ou les paysages de son pays, la Bohême. Le second, Vltava, est la pièce la plus célèbre du cycle, connue également sous son nom allemand La Moldau (Die Moldau). Vltava est le nom de la rivière qui traverse Prague et une grande partie de la Bohême avant de rejoindre l'Elbe dont elle est un affluent. La pièce se constitue de tableaux évoquant les bois, les danses paysannes (rythme de polka) et les nuits magiques de la Bohême. C'est en seulement 18 jours que Bedrich Smetana compose Vltava (la Moldau), son oeuvre la plus connue.

« Deux petites sources jaillissent à l'ombre de la forêt, l'une chaude et agile, l'autre froide et endormie. Elles s'unissent. Leurs prestes vaguelettes clapotent entre les cailloux et vibrent au soleil. Dans sa course hâtive, le torrent devient une petite rivière, la Vltava, qui se met en route à travers le pays tchèque dans un bruissement toujours plus ample. Elle traverse les fraîches prairies où le peuple chante et danse au son des notes campagnardes. Au clair de lune, les fées des eaux, les roussalkas, y rondent et s’y ébattent sur le flot argenté, dans lequel plus loin se mirent les châteaux revêches, contemporains de la vieille gloire et des vertus guerrières. Dans les défilés de Saint-Jean, elle écume en cascade, se faufile à travers les rochers et fend les vagues contre les rochers épars. Puis s’étalant dans son lit élargi, elle roule majestueusement vers Prague, où l’accueille Vysehrad, antique et solennel. Ici, en pleine force et gloire, le Vysehrad se perd aux yeux du poète dans les lointains infinis. » (Smetana)

Manuscrit de la Moldau




Titre de l’œuvre : La Moldau (1874)
Compositeur : Bedrich Smetana (1824-1884)
Nationalité : tchécoslovaque
Siècle : XIXème siècle
Epoque : Romantique
Genre : musique savante "classique" : Poème Symphonique

C'est à partir de ceci que Betrich Smetana, alors sourd, composera le second volet du cycle "Ma patrie". L'immense fresque fut entreprise sur 6 ans, de 1873 à 1879, pour la gloire de la nation tchèque, qui vient de gagner son indépendance.
Celui-ci, la Moldau, deviendra le plus connu des 6 poèmes symphoniques, qui composent "Ma patrie". Il n'a pas de forme spécifique puisque celle-ci découle de l'argument mais on pourra l'associer à la forme lied : ABA.

Voici donc le plan détaillé de cette œuvre :

Naissance de la Moldau

L'œuvre commence, nuance piano, en mi mineur, par un thème ondulant aux flûtes accompagnés par les pizzicati des cordes. Ceci représente la première source auquel va s'ajouter la seconde à la clarinette. Les deux thèmes vont d'abord se répondre, se superposer puis dans la vitesse des doubles croches se mélanger. De cet important flux de note va découler le thème principal de la pièce en deux parties, la première ascendante, et la deuxième descendante, ce qui donne l'impression de vagues, le tout en ternaire, plus souple, et donc plus approprié à quelque chose d'oscillant comme de l'eau.

Chasse dans la forêt

Après la sérénité du fleuve arrive la chasse en forêt, d'une atmosphère plus inquiétante à l'image de la gorge aux Loups dans le Freiscuhtz de Weber. Le thème de la chasse est énoncé aux trompettes.

Noces campagnardes

Heureusement, la rivière (et l'orchestre !) retrouve son calme initial et s'approche d'un village où l'on célèbre des noces. En réalité, ce passage n'est qu'un prétexte pour composer une danse populaire tchèque (rappelons que l'œuvre a été écrite pour la nation). Ce nouveau thème est binaire, et en sol majeur, relatif du ton principal.

Clair de lune

Alors que la noce se termine, l'atmosphère se trouble de nouveau : la nuit tombe. Un accord très dissonant amène à la tonalité de lab majeur. L'orchestre est pré-impressionniste, semblant anticiper Claude Debussy, c'est alors que s'élève aux cordes le magnifique et mystérieux chant du clair de lune.

Les rapides de Saint-Jean

La pièce gagne alors en intensité, pour arriver au climax, au moment des rapides de Saint-Jean. Les trompettes entrent et ponctuent les fins de phrase par de lourdes cadences (si si si mi). On est revenu au ton principal. Le nombre de cadence s’accroît, le thème devient alors une pompeuse marche, militaire toujours à la gloire de la nation naissante.

La Moldau élargit son cours

Les cascades de flûtes du début reprennent jusqu'à l'explosion du thème principal, mais en majeur, l'homonyme. La Moldau est arrivée à Prague (thème de Vysherad). La musique décroît les rives s'éloignent. Le tutti ponctue définitivement l'œuvre de deux accords, formant une dernière cadence.











Outils et activités Google pour l'éducation musicale

Outils et activités Google pour l'éducation musicale



Un excellent domaine d'utilisation des outils Google est l'éducation musicale . La technologie peut aider les élèves à créer leur propre musique, ainsi qu'à explorer et à comprendre des concepts musicaux qui pourraient être difficiles à visualiser autrement.

Dans cet article, nous examinerons de nombreux outils de Google, ou qui fonctionnent avec Google, qui peuvent être utilisés pour enseigner, apprendre et créer avec de la musique. Ceux-ci incluent Chrome Music Lab, Song Exploder's Inside Music, AI Duet, Groove Pizza, Mix Lab, Flat et bien d'autres !


# 1 - Chrome Music Lab

https://musiclab.chromeexperiments.com/Experiments

Chrome Music Lab est une collection de 13 "expériences" interactives qui permettent aux utilisateurs de créer, de jouer et d'apprendre avec un large éventail de concepts musicaux. Les expériences incluent Song Maker, Rhythm, Spectrogram, Chords, Sound Waves, Arpeggios, Kandinsky, Melody Maker, Voice Spinner, Harmonics, Piano Roll, Oscillators, and Strings. Ces activités sont également multiplateformes et fonctionnent sur des ordinateurs portables, des tablettes et des téléphones.

Pour une présentation détaillée de chacun des 13 outils de Chrome Music Lab, visitez :
Apprendre la musique, l'art, la science, les mathématiques et plus encore avec Chrome Music Lab




# 2 - Groove Pizza

https://experiments.withgoogle.com/groove-pizza



Groove Pizza est un outil amusant pour créer des rythmes. Vous commencez avec une "pizza", puis ajoutez des temps à trois sonneries différentes, qui peuvent ensuite être lues. Voici comment ça fonctionne :

  • Lancez l'outil sur le site Web : https://apps.musedlab.org/groovepizza
  • Vous pouvez commencer par des "Specials" prédéfinis pour voir ce qui peut être créé, puis les modifier à votre guise.
  • Ou vous pouvez commencer par une pizza "Plain" où vous faites votre rythme à partir de zéro.
  • Vous pouvez ajouter des temps à trois pistes différentes.
  • Vous pouvez faire jusqu'à quatre pizzas groove à la fois qui se joueront les unes après les autres.
  • Vous pouvez changer les instruments comme "Rock", "Techno", "Afro-Latin", "Hip-Hop" et "Jazz".
  • Vous pouvez régler le "Volume", le "BPM" (battements par minute), le "Swing" (pour compenser légèrement certains des battements) et les "Slices" (nombre de battements).
  • Une fois terminé, vous pouvez même télécharger votre création sous forme de fichier .WAV.


Une autre fonctionnalité intéressante de Groove Pizza est son application mathématique :

Si vous cliquez sur le bouton "Angle", les mesures d'angle pour chaque sommet seront affichées. Cela peut être un moyen utile d'enseigner ou de renforcer le concept de la somme des angles intérieurs d'un polygone.
Vous pouvez également cliquer sur le bouton "Polygon" pour ombrer les formes de votre pizza. Cela peut être lié à l'étude de différents polygones.
Enfin, les fractions peuvent être visualisées à l'aide de la pizza groove, ainsi que la possibilité de modifier le nombre de "Slices" (tranches) qui peuvent être appliquées à la comparaison des fractions et des fractions équivalentes.



Pour en savoir plus sur le fonctionnement de cet outil, consultez la vidéo ci-dessous de Google :





# 3 - Mix Lab

https://experiments.withgoogle.com/voice/mixlab

Mix Lab est une expérience Google qui vous permet d'utiliser des commandes vocales pour créer de la musique. Cela peut être une bonne façon de voir comment différents instruments et styles musicaux peuvent être utilisés ensemble pour créer des sons uniques. Voici comment ça fonctionne :


  • Vous pouvez lancer l'outil à partir du site Web à https://mixlab.withgoogle.com/
  • Ou vous pouvez simplement dire "Hey Google, talk to MixLab" lorsque vous utilisez Google Assistant ou un Google Home.




  • Maintenant, vous pouvez simplement parler à Google pour ajouter différents sons à quatre pistes, dont "Guitar", "Drums", "Bass" et "Keyboard".
  • Vous pouvez dire des choses comme "Play me a funky bass" (joue moi une basse funy) ou "Add some jazz drums" (ajoute un batterie jazz) ou simplement "Add some jazz drums" (joue-moi quelque chose).
  • Si vous aimez ce que vous créez, vous pouvez le partager avec d'autres en cliquant sur "Share this mix" ("Partager ce mix") dans le coin inférieur droit.


Pour en savoir plus sur le fonctionnement de cet outil, consultez la vidéo ci-dessous de Google :





# 4 - AI Duet

https://experiments.withgoogle.com/ai/ai-duet

AI Duet vous donne la possibilité de jouer de la musique avec une intelligence artificielle. À l'aide du Machine Learning, Google a introduit de nombreuses musiques dans l'IA afin qu'il puisse répondre à ce que vous jouez avec sa propre mélodie complémentaire. Pour l'essayer :


  • Accédez au site à l'adresse : https://experiments.withgoogle.com/ai/ai-duet/view/
  • Cliquez sur "Play"
  • Commencez à jouer en cliquant sur le clavier musical à l'écran.
  • Ou utilisez votre clavier d'ordinateur avec la ligne "A" étant les touches blanches du clavier et la ligne "Q" étant les touches noires.
  • L'ordinateur jouera alors un duo avec vous en fonction de ce que vous avez joué.




Pour en savoir plus sur le fonctionnement de cet outil, consultez la vidéo ci-dessous de Google :




# 5 - Inside Music

https://experiments.withgoogle.com/inside-music

Inside Music vous permet de pénétrer à l'intérieur de la musique pour voir et entendre comment chaque morceau contribue à l'ensemble. Cette expérience a utilisé Web VR pour vous mettre à l'intérieur d'une représentation à 360 degrés d'une chanson, avec chacun des différents instruments ou voix séparés. Pour en faire l'expérience, procédez comme suit :


  • Accédez au site à l'adresse : https://experiments.withgoogle.com/webvr/inside-music/view/
  • Cliquez sur "Entrez 360".
  • Choisissez une chanson que vous souhaitez entendre.
  • La chanson sera jouée avec chaque piste éclatée.
  • Vous pouvez cliquer et faire glisser pour vous déplacer dans la scène, puis cliquer sur n'importe quel instrument pour l'activer ou le désactiver.
  • Cela fonctionne sur votre navigateur Web, mais peut également être une expérience avec un casque VR ou sur votre téléphone.



Cela peut être un outil utile pour aider les élèves à disséquer une chanson pour mieux comprendre comment chaque instrument ou piste contribue à la chanson entière. Pour en savoir plus sur le fonctionnement de cet outil, consultez la vidéo ci-dessous de Google :




# 6 - Voir la musique

https://experiments.withgoogle.com/seeing-music

L'outil "Voir la musique" vous permet de visualiser les sons et la musique . Vous pouvez choisir plusieurs sources pour la musique, ainsi que plusieurs méthodes différentes pour afficher les sons. Voici comment ça fonctionne :


  • Accédez au site Web à l'adresse : https://creatability.withgoogle.com/seeing-music/
  • Choisissez où vous souhaitez obtenir votre échantillon de musique / sons, y compris votre microphone, les échantillons de sons fournis (sax, guitare, violon, etc.), un piano à l'écran jouable ou un fichier audio téléchargé de votre choix.
  • Choisissez la visualisation que vous souhaitez utiliser, y compris Hilbert Scope, Spectogram, Waveform, Oscilloscope, etc.
  • Vous pouvez également activer l'option "Grid and Notes" ("Grille et notes") qui affichera les notes réelles pendant la lecture de la musique.




# 7 - Semi-conducteur

https://experiments.withgoogle.com/semi-conductor

Le semi-conducteur vous permet de diriger un orchestre directement dans votre navigateur. À l'aide de la caméra de votre ordinateur, vous pouvez déplacer vos bras pour modifier le tempo, le volume et l'instrumentation du morceau de musique. Le programme joue ensuite la partition en fonction de vos mouvements pendant que vous dirigez. Voici comment ça fonctionne :


  • Accédez au site à l' adresse : https://semiconductor.withgoogle.com/
  • Cliquez sur "Start" ("Démarrer")
  • Positionnez votre corps pour que votre webcam vous corresponde au contour de l'écran.
  • Lorsque vous êtes en position, l'orchestre démarre et vous pouvez diriger.
  • La vitesse à laquelle vous déplacez vos bras contrôle la vitesse de l'orchestre.
  • Déplacer vos bras vers le haut ou vers le bas rend l'orchestre plus fort ou plus doux.
  • Déplacer vos bras d'un côté à l'autre contrôle les sections de l'orchestre qui jouent.




Pour en savoir plus sur le fonctionnement de cet outil, consultez la vidéo ci-dessous de Google :





# 8 - Google Arts and Culture

https://artsandculture.google.com/project/performing-arts

Le site Google Arts and Culture est une énorme collection de photos, de documents sources primaires, de vidéos, d'expériences VR, etc., tous dédiés à cataloguer et explorer l'histoire humaine, l'art, la musique, etc. Pour la musique, une collection particulièrement utile est la section "Arts du spectacle" du site.


  • Accédez au site à l'adresse : https://artsandculture.google.com/project/performing-arts
  • Explorez les différentes sections des "Arts du spectacle", notamment :
    • Histoires  - Présentations multimédias sur des sujets musicaux
    • Visites virtuelles - Visites panoramiques à 360 degrés sur la rue des théâtres du monde entier et d'autres lieux musicaux
    • Objets - Plus de 15 000 photos et artefacts en haute résolution
    • Vidéos - vidéos immersives à 360 degrés qui vous plongent dans des performances musicales
    • Collections - Collections thématiques de matériel sur différents lieux, théâtres, mouvements, etc.



# 9 - YouTube

https://www.youtube.com

Bien sûr, aucune liste de ressources musicales ne serait complète sans mentionner YouTube. C'est une façon fantastique d'exposer les étudiants à la musique du monde entier et à travers le temps, ainsi que d'apprendre des sujets en théorie musicale. Vous trouverez ci-dessous une petite liste de chaînes YouTube et de listes de lecture utiles sur la musique pour commencer :



Dans la "french  team" :




# 10 - Site Web plat et modules complémentaires

https://flat.io

Un autre outil de composition musicale est le site Web Flat , ainsi que le module complémentaire Flat pour Doc et Slides. Le site Web à https://flat.io est la version complète de l'outil, qui permet aux étudiants d'écrire en collaboration des partitions avec une large gamme d'instruments. Il existe une version gratuite, une version payante et une version éducative ( https://flat.io/edu ) qui s'intègre à Google Classroom. J'ai testé la version gratuite qui vous permet de créer 15 partitions avec plus de 100 instruments.



En plus de la version complète de Flat sur le Web, il existe également une version simplifiée en tant que module complémentaire pour Google Docs et Google Slides . Voici les bases de son fonctionnement :


  • Installez le module complémentaire Flat pour Docs ou le module complémentaire Flat pour Slides .
  • Lancez l'outil en cliquant sur "Add-ons" ("Modules complémentaires") puis "Flat" puis "Insert Musical Snippet" ("Insérer un extrait musical").
  • Vous pouvez désormais composer votre extrait musical à l'aide des notes et des éléments de menu.
  • Cliquez sur le bouton de lecture selon vos besoins pour entendre ce que vous avez créé.
  • Cliquez sur "Insert" ("Insérer") lorsque vous avez terminé pour ajouter l'extrait de code à votre document ou diapositive en tant qu'image.
  • Plus tard, vous pouvez lire la musique en sélectionnant l'image et en rouvrant le module complémentaire.



# 11 - Soundtrap

https://www.soundtrap.com

Soundtrap est un outil de composition musicale et de collaboration très puissant mais très facile à utiliser. Bien qu'il ne soit pas de Google, il fonctionne bien avec votre compte Google. Vous pouvez vous connecter à l'aide de votre compte Google et si vous choisissez d'acheter la version éducation , elle s'intègre à Google Classroom (et offre de nombreux autres avantages).


Avec la version personnelle gratuite, vous obtenez :

  • 5 projets
  • 900 boucles
  • 210 instruments et sons


Voici les bases sur le fonctionnement de Soundtrap :

  • Connectez-vous au site à https://www.soundtrap.com
  • Ouvrez un projet existant ou créez-en un nouveau.
  • Sur l'écran de l'éditeur, vous pouvez maintenant ajouter et modifier des pistes pour votre composition.
  • Vous pouvez ajouter une piste en choisissant parmi la grande collection de boucles pré-faites avec de nombreux instruments différents.
  • Ou vous pouvez ajouter une piste en l' enregistrant vous-même avec le clavier à l'écran, en utilisant à nouveau des centaines de sons d'instruments.
  • Vous pouvez inviter des collaborateurs à travailler avec Soundtrap avec vous sur votre création.
  • Une fois terminé, vous pouvez exporter votre musique dans plusieurs formats différents.





# 12 - Screencastify


Lien vers l'extension Chrome Web Store

Se tenir devant une classe ou un groupe d'élèves pour chanter une chanson ou jouer d'un instrument peut être une situation stressante pour certains élèves. Il est très facile pour leurs nerfs de se mettre en travers afin que la performance de l'élève soit une mauvaise représentation de ce qu'il sait vraiment. Une option pour aider à cela est de permettre aux étudiants de s'enregistrer avec un screencast.


Bien que nous considérions souvent la capture d'écran comme l'enregistrement de votre écran, la plupart des outils vous permettront également d'enregistrer simplement votre webcam. Les élèves peuvent s'enregistrer chanter leur chanson ou jouer leur musique dans l'intimité de leur propre maison. Cela peut avoir plusieurs avantages :


  • L'élève sera beaucoup moins nerveux, vous obtiendrez une mesure plus précise de ce qu'il sait ou peut faire.
  • L'élève effectuera probablement l'enregistrement plusieurs fois pour le rendre parfait, encourageant beaucoup de pratique et de répétition.
  • L'élève gagnera probablement en confiance, car le screencast sert de tremplin pour présenter en direct par la suite.

Il existe de nombreux excellents outils d'enregistrement d'écran que vous et vos élèves pouvez utiliser. L'un de mes favoris est l'extension Screencastify Chrome, qui peut être installée à partir du Chrome Web Store ici.


Conclusion

La musique est un outil puissant pour l'apprentissage et l'expression des élèves. La technologie peut offrir de nombreuses façons d'enrichir et d'étendre cette expérience. Si vous disposez d'autres ressources technologiques utiles pour l'enseignement et l'apprentissage de la musique, pensez à les partager.