728x90 AdSpace

  • Actualités

    samedi 12 septembre 2009

    Léo Ferré


    Durant toute sa vie Léo Ferré (1916-1993) demeurera le chantre de l'amour et de l'anarchie, mais l'homme révolté demeurera toujours un homme blessé. L'écrivain était également un interprète de premier ordre, qu'il soit seul au piano ou avec une grande formation. Le poète se double d'un excellent musicien qui dirigea à plusieurs reprises les orchestres l'accompagnant. Son écriture est de facture très classique. Au cours de sa carrière, il mettra en musique plus d’une centaine de textes de grands poètes comme Apollinaire, Aragon, Baudelaire, Rimbaud et Verlaine.
    Au début des années 50, il se fait connaître dans les caves, les cafés et les cabarets de Saint-Germain-des-Prés. Les lieux dédiés à la chanson « à texte », d’expression poétique et contestataire, prolifèrent. Les chansons qui y sont créées forment très vite le style « Rive gauche ».   Un nouveau type d’artistes voit ainsi le jour, et va bientôt dominer la scène française (Ferré, Brassens, Brel, Barbara, Aznavour…). La notion d’ACI (Auteur-Compositeur-Interprète) change la donne pour ces jeunes chanteurs : ils maîtrisent enfin le devenir et les droits de  leurs œuvres, de la création à l’interprétation.
    Voici ce qu’écrivent des critiques en 1948 et 1949 : Léo Ferré retrouve le souffle et la verve satirique  de la grande poésie française. Chaque soir, il lance ses sarcasmes à un public surpris, mais rapidement conquis. Chacune de ses chansons est un petit bijou d’éclat naturel et chatoyant. 

    Les 3 chansons proposées à l’étude sont représentatives de  la diversité de l’œuvre de Ferré : un poème mis en musique de façon classique (Green), une chanson à succès portant nettement l’empreinte du compositeur (Avec le temps) et une pièce inclassable (est-ce bien une chanson ?), au texte déclamé sur un accompagnement orchestral très raffiné (Requiem)


    Né dans une famille de la petite bourgeoisie de Monaco, Léo Ferré s'intéresse très tôt à la musique et chante dans une chorale où il apprend le solfège et l'harmonie. Son oncle, violoniste du casino de Monaco, lui fait découvrir Beethoven. Pendant huit ans, il reste en pension en Italie chez les Frères des Écoles chrétiennes au collège Saint-Charles de Bordighera.

    Après son baccalauréat de philosophie, Léo Ferré retourne en France et devient critique musical pigiste pour le journal "Le Petit Niçois". 
    Démobilisé après la guerre de 1940, il revient à Monaco où il commence à écrire des chansons, puis s'installe à Paris en 1946 où il mène une vie difficile financièrement. Il fréquente le mouvement libertaire et apporte son soutien à la Fédération anarchiste, au Théâtre Libertaire de Paris, à la Radio Libertaire et au Monde libertaire. Il débute aussi sa carrière de chanteur dans les cabarets de la rive gauche.

    Léo Ferré obtient enfin ses premiers succès avec, en particulier, Paris-Canaille et Les amants de Paris, tout en continuant de se produire dans des cabarets. Il enregistre son 1er disque en 1953. En 1955, il passe à l'Olympia, ouvrant ainsi une longue carrière de près de quarante ans où il réalisera plus d'une quarantaine d'albums.

    En 1968, après la rupture douloureuse avec sa seconde épouse, Madeleine, il s'installe en Toscane. Il ne prend pas part aux "évènements" de mai 68, ce que certains lui reprocheront. Il retrouve cependant, cette année-là, un second souffle à sa production artistique.

    Défenseur de causes peu prisées par les grands médias, Léo Ferré a souvent été mis à l'écart mais a tout de même réussi à être reconnu avec ses chansons indémodables. Considéré comme l'un des plus grands poètes du XXe siècle, il occupe une place centrale dans la chanson française avec des textes où se mêlent argot, lyrisme, amour et anarchie. Son répertoire contient des chansons de facture classique, parfois très sombres ou de longs textes sur un fond de musique symphonique. Il chante aussi les poètes classiques comme Verlaine, Rimbaud, Apollinaire, Baudelaire, ou contemporains comme Aragon, Pierre Seghers…

    Quelques unes des chansons les plus connues de Léo Ferré : Les amants de Paris, Paris canaille, Jolie Môme, Paname, Les Anarchistes, C'est extra, Avec le temps...

    A retenir

    • ses dates : 1916 -1993 
    • débute sa carrière de chanteur en 1946 à Paris dans les cabarets de la rive gauche 
    • enregistre son 1er disque en 1953 
    •  il est le compositeur de tous ses textes 
    • il met en musique ses propres textes mais aussi ceux des plus grands poètes : VERLAINE, RIMBAUD, APOLLINAIRE, ARAGON... 
    • c'est le chantre de l'amour et de l'anarchie, homme révolté et blessé 
    • excellent interprète au piano mais aussi en tant que chef d'orchestre des arrangements de ses chansons. 



    • Blogger Comments
    • Facebook Comments

    0 commentaires:

    Enregistrer un commentaire

    Item Reviewed: Léo Ferré Rating: 5 Reviewed By: nicolas martello
    Scroll to Top