Un regard sur la musique du Portugal


La musique et les danses traditionnelles du Portugal sont parmi les plus riches en Europe. Dans certains endroits, on prend la musique portugaise pour la musique espagnole, surtout dans les pays du Nouveau monde en Amérique.

La musique vocale comprend les ballades, le fado et les chants lyriques. La richesse des ballades au Portugal avec des thèmes archaïques est très importante pour les études des ballades pan-hispaniques et pan-européennes. Il y a des ballades historiques (sur la mort du Prince Don Juan ou du Prince Don Alfonso) aux thèmes carolingiens, bibliques, religieux. D'autres thèmes concernent les vicissitudes de l’amour, la revanche féminine et la déception, le retour du mari, la femme infortunée, l’inceste, etc.

Le Fado est un genre vocal typiquement urbain des cafés, cabarets et établissements pour touristes. Selon Braga, ses origines étaient de la tradition arabe ou maure.

Certains chanteurs du fado considèrent que le terme fado signifie “chant en solo”. En effet, le style du fado est semblable à celui des desgarradas, despiques et de safios, défi ou deul en chansons. Le fado est très populaire dans tout le Portugal rural, notamment dans la région de Minho.

Le fado s’improvise en couplets ou quatrains. Sa forme est strophique. Les deux tonalités majeure et mineure sont utilisées. Les instruments d’accompagnement sont la guitare à quatre ou cinq cordes viola (qui fournit l’harmonie) et la guitare portugaise qui brode la mélodie du chanteur avec des passages improvisés pour créer un contre-chant.

Les chants lyriques du Portugal sont des formes de quatre vers strophiques entendus lors des festivités calendaires à travers le pays. Les thèmes sont liés à tous les aspects de la vie quotidienne. Deux chansons types sont despedidas (chansons d’adieu) et saudades (chansons de nostalgie).

La tradition portugaise est très riche en berceuses, conçoes de berço. Les danses sont l’œuvre des maîtres de danses des villages. La danse vira (forme de valse rurale) vient de la région de Minho, tandis que le corridinho (polka rapide) est caractéristique de l’Algarve. Les différents types de viras et corridinhos incluent les danses pour couples avec un ou plusieurs chanteurs. Ces danses sont accompagnées par des instruments de musique tels que concertinas, accordéons, violas ou violaos (guitare à six cordes), cavaquinhos (genre d’ukelele), et guitarras. D’autres danses comme chamarrita, charamba (danse en cercle par couples d’influence arabe), cana-verde (danse circulaire liée aux récoltes de canne à sucre d’influence africaine), seguidilhas (danse d’origine espagnole de la région d’Algarve) et fandango (d’origine des Caraïbes).

Le fandango (danse en ligne ou en cercle par couples) est très populaire. L’ensemble instrumental pour accompagner cette danse varie selon les régions : guitarras, violas, violons et accordéons (Minho), cornemuse gaita de foles, flûte pifaro, et castagnettes (Alentejo), guitarras, harmonicas, tambour, triangles (Beiras), guitarras, pifaro, castagnettes et parfois mandolines (Algarve).

L’instrument de musique le plus populaire au Portugal est incontestablement la viola (guitare à quatre ou cinq cordes). Pendant le XVIIIe siècle, cet instrument n’avait que trois cordes. Le terme portugais viola comme le terme espagnol vihuela était utilisé pour désigner un instrument à cordes pendant la période de la Renaissance. Selon la manière d’en jouer, cet instrument est appelé différemment : viola de mano (cordes grattées avec la main droite), viola de arco (cordes frottées avec la main droite), ou viola de arame (cordes métalliques).

Les chansons modernes révèlent certains aspects médiévaux comme la modalité et les rythmes libres du plain-chant, et la présence des tonalités majeure et mineure.

Les rythmes africains se retrouvent dans la danse chantée lundum d’origine zaïroise et angolaise (de provenance du Brésil vers le Portugal). L’impact de la musique afro-portugaise s’agrandit davantage au Brésil.


par Tran Quang Haï, ethnomusicologue