#edmus search

Mémento des styles


texte tiré de : Guide pratique d'analyse musicale, éd. Combre


ARS ANTIQUA

Formations instrumentales

2 ou 3 voix (4, rare) avec doublures instrumentales éventuelles ou remplacement d'une partie par un instrument au choix ; rôle dominant des vents.

Genres et formes

Organum parallèle, organum fleuri, conduit (strophique ou en Durchkomponiert), motet profane ou sacré.

Procédés et caractéristiques du langage

Rythmique ternaire
Parallélismes (quartes, quintes), consonances parfaites (unisson, octave et quinte) sur les appuis, teneur à la partie inférieure (cantus firmus emprunté au plain-chant, sauf dans le conduit à teneur inventée).

  • Organum : paroles pour la teneur, vocalises aux autres voix
  • Motet : pluritextuel, langues différentes, voix organales syllabiques, teneur parfois en tronçons isorythmiques
  • Organum fleuri et motet: même style d'écriture
  • Conduit : homophonie, homosyllabisme, sauf dans les conclusions, un seul texte, quelques imitations et renversements de voix.


ARS NOVA

Formations instrumentales

3 voix (parfois, 4) avec doublures instrumentales éventuelles comme précédemment.

Genres et formes


  • Motet profane, messe unitaire, chanson

Procédés et caractéristiques du langage

  • Diversification des divisions rythmiques (binaires et ternaires).
  • Cantus firmus (liturgique ou non) à la voix inférieure, style hoquet aux passages charnières, emprunts au style conduit, contrepoint fleuri, isorythmie, polymodalité, polyrythmie, renversements de voix, pluritextuel, importance égale des voix, consonances parfaites sur les appuis, souci de la concordance des voix entre elles.



RENAISSANCE

Formations instrumentales


  • Ensembles vocaux a capella ou avec participation instrumentale (doublures ou remplacement de voix), comme au Moyen Age ;
  • ensembles instrumentaux plus organisés ;
  • instruments en vogue : luth, épinette, clavicorde, virginal, orgue, vihuela, guitare, harpe, vents, violes.

Genres

Motet sacré, messe, chanson, choral luthérien, madrigal (fin XVIè s.), développement du répertoire instrumental pur (XVIè s.).

Formes

Motet (teneur liturgique), messe (teneur sacrée ou profane), chanson: découpage en sections fonction du texte, mises en relief par des entrées en imitation; musique instrumentale: ricercare ou tiento (style imitatif de la musique vocale), fantaisie, variations, basse obstinée, danses.

Procédés et caractéristiques du langage

Cantus firmus (deuxième voix en partant du bas) ; abandon de l'isorythmie, extension du tempus
imperfectum (¢).

  • motet, messe, chanson : style imitatif, équilibre entre l'écriture horizontale et l'écriture verticale, agrégats avec de plus en plus de tierces, consonance parfaite au début et à la fin (octave ou quinte), accord parfait majeur (ou majorisé) à partir du milieu du XVIe s., basses très dessinées aux cadences, un seul texte ;
  • choral : homorythmie et homosyllabisme (mise en valeur du texte) ;
  • madrigal : expression musicale des paroles (figuralisme) ;

réduction progressive des modes anciens aux deux modes majeur et mineur.


BAROQUE

Formations instrumentales


  • Instruments issus de la Renaissance (violon, alto, violoncelle, luth, guitare, théorbe, harpe, clavecin (développement du tempérament égal), orgue, flûte, hautbois, cornet, cor, trompette, timbales)
  • développement de l'orchestre à cordes avec continuo
  • consolidation progressive de la notion de timbre.

Genres

Motet, suite de danses, opéra, oratorio, ballet, concerto grosso, concerto de soliste, madrigal polyphonique.

Formes

Forme suite (forme binaire AABB), forme variations, aria da capo (ABA'), forme ritournelle, fugue.

Procédés et caractéristiques du langage

Basse continue, modes majeur et mineur dans tous les tons, modulation, style concertant, harmonie, tierce picarde, figuralisme, ornementation, notes inégales, système métrique moderne (la barre de mesure).


CLASSICISME

Formations instrumentales

Orchestre symphonique et pianoforte.

Genres

Essentiellement instrumentaux (sonate pour clavier, quatuor à cordes, symphonie), opéra, messe, oratorio, concerto, musique de chambre.

Formes

Forme sonate.

Procédés et caractéristiques du langage

Mélodie prédominante, accompagnement en accords, phrase organisée en périodes symétriques (antécédent et conséquent), carrure, diversité rythmique des motifs et travail thématique, harmonie simple reposant souvent sur un balancement entre la tonique et la dominante, disparition de la basse continue, extension des modulations à des tons éloignés, développement dramatique.


ROMANTISME

Formations instrumentales

Développement considérable de l'orchestre symphonique, avec une importance croissante du rôle des cuivres et l'introduction de la harpe ; le piano et divers ensembles de chambre.

Genres


  • Elargissement des genres traités dans la période classique (sonate, symphonie, quatuor, concerto, musique de chambre)
  • pièces de caractère pour piano (ballade, nocturne, arabesque, humoresque, ... ),
  • cycles de mélodies (lieder),
  • poèmes symphoniques, musiques à programme (poèmes symphoniques),
  • opéras.

Formes

Scherzo, formes libres.

Procédés et caractéristiques du langage

Mélodie très expressive, harmonie chromatique, accords altérés, enharmonie, accords d'emprunt, résolutions irrégulières, formules rythmiques obsessionnelles caractéristiques, syncopes, liberté croissante dans l'organisation du rythme et dans l'agogique, développements de plus en plus importants.


XXè SIÈCLE

Formations instrumentales


  • Développement de la percussion, ondes martenot, piano préparé, bande magnétique, synthétiseur, ordinateur ;
  • nomenclatures et effectifs très divers.

Courants, genres et influences

Pluralisme esthétique, conceptions nouvelles de la tonalité, influences du jazz, du folklore, impressionnisme, expressionnisme, musique sérielle, néo-classicisme, musique post-sérielle, musique concrète, musique électronique, musique électroacoustique, musique aléatoire, musique spatiale, musique expérimentale, théâtre musical expérimental, musique répétitive.

Formes

Mêmes formes que dans les périodes classiques et romantiques avec épanouissement de la forme libre, et nouvelles conceptions (forme ouverte).

Procédés et caractéristiques du langage


  • Elargissement du langage tonal : échelles et modes nouveaux ou empruntés à diverses sources (musique ancienne, populaire, exotique), accords de couleur (agrégats), liberté dans les enchaînements harmoniques, épaississement des lignes par doublure, accords par superposition et accords par étagement, ostinatos, polytonalité, polyrythmie, mesures irrégulières, changements de mesure, rythmique asymétrique, valeur ajoutée, note ajoutée, consolidation des notes étrangères à l'accord réel.
  • Musique sérielle et post-sérielle : développement par variation, tonalité flottante, atonalité, athématisme, musique intervallique, contrepoint, sérialisme des hauteurs ou sérialisme étendu à d'autres paramètres (durée, intensité, attaque ou timbre), oppositions de registres, de modes d'attaque ou de dynamiques, Durchkomponiert, brièveté des pièces, thèmes courts, Klangfarbenmelodie, Sprechgesang, disparition de l'harmonie fonctionnelle et du rythme mesuré.
  • Musiques d'avant-garde : recherches de timbres (nouveaux modes d'attaque, nouveaux instruments, synthèse du son), clusters, micro-intervalles, forme ouverte, recours au langage parlé et aux gestes, improvisation, hasard contrôlé, notation graphique, recours aux mathématiques, aux statistiques et aux probabilités.