#edmus search

Vexations (1893) de Erik Satie



Cette unique page de musique, pour piano solo, qui porte le titre de Vexations (1893) est à classer dans les annales de la musique expérimentale. C'est une pièce de piano très étrange. La nature répétitive de cette pièce soulève des questions fondamentales de l'esthétique de l'œuvre (en particulier sur la fonction de l'ennui en art : "l'ennui était mystérieux et profond" pour Satie).

  • C'est Henri Sauguet (ami de Satie dans ses dernières années) qui fera émerger cette pièce de l'obscurité en 1949 lorsqu'il la fit découvrir à John Cage.
  • Une exécution "en temps réel" des Vexations de Satie, avec leurs 840 da capo, ouvre, en 1963, (au Pocket Theatre à New York sous les doigts de John Cage) la porte aux musiques "planantes" : sa durée dépasse dix-huit heures d'horloge (la création a nécessité un relais de 10 pianistes)…