#edmus search

Variations pour porte et un soupir (1963) de Pierre Henry





Cette œuvre a été créée à Paris le 27 Juin 1963. Il s'agit d'un des exemples les plus représentatifs de la musique concrète. Avec le développement de la technique d'enregistrement, un monde nouveau s'ouvre à la musique : celui des bruits de notre environnement. Après avoir enregistré ces sons de la vie courante, le compositeur, par montage ou par déformations de ceux-ci, organise son œuvre. Expériences originales, parfois surprenantes, elles sont le reflet d'un courant de notre époque qui cherche à envisager la musique et sa composition sous un angle totalement différent : absence d'instruments, écoute et recherche sur le son pour lui-même, bouleversement de la construction musicale d'où la notion de thème musical (au sens traditionnel du terme) est absente.

« Il s’agit d’une succession de variations musicales dans le style des grandes Suites Françaises du XVlle ou du XVllle siècle : Variations s’inspirent presque toujours d’un mouvement chorégraphique, d’une figure corporelle... la gigue, allemande, courante, menuet... Ici étirement, balancement, gymnastique, transe... (...) Sur un tableau noir, un schéma propose une structure établie pour des danseurs imaginaires numérotés de 1 à 7. (…) C’est un retour à des sources brutes ayant un pouvoir de communication immédiate. Cette œuvre est une analyse objective des gestes les plus simples de l’expressivité humaine. L’allure, l’agglomération, la brisure d’un grincement de porte transcendent le lieu-commun d’un objet-musique : la porte. Soupirs soufflés, soupirs chantés explorent le sensible de l’activité mentale ou corporelle d’un être humain au cours d’une journée ou d’une vie entière » (Pierre Henry).

Durée totale : 48’17
Successivement 16 variations : Sommeil – Balancement – Chant l – Éveil – Chant II – Etirement – Geste – Comptine – Fièvre – Chant III – Gymnastique – Braiements – Respirations – Ronflements – Chant IV – Mort.

A la manière d'un Marcel Duchamps avec sa Fontaine (ready made), Pierre Henry utilise un objet banal qui devient instrument de musique...


Arts sonores - Pierre HENRY, Variations pour une porte et un soupir

analyse sur musique-millet.com