#edmus search

Hungarian Rock (1978) de Ligeti






Hungarian Rock est une œuvre pour clavecin (« chaconne pour clavecin ») datant de 1978. Ligeti a été attiré par le clavecin pour la sécheresse de son timbre. Il l’a composé durant une période un peu particulière. Les années 60, c’est sa période de texture, de micro-polyphonie (cf. Atmosphère, Requiem, Lux Aeterna). A la fin des années 60, il se lance dans le théâtre musical (cf. Aventures, Nouvelles aventures). Dans les années 70, il n’a pas voulu continuer à travailler dans le cadre de la micro-polyphonie (de peur de se répéter), il subit une crise créatrice mais il commence à concevoir son opéra Le grand Macabre (avec un travail de distanciation, et quelques fugitives allusion au populaire [danse cha-cha-cha...]) : son écriture polyphonique se fait plus mélodique et plus
transparente. Durant ces années également, il développe un courant un peu particulier d’« humour musical » (comment traduire l’humour en musique ?).

Utilisation de la musique populaire comme facteur de distanciation et d’ironie

L’idée de Ligeti dans Hungarian Rock fut non pas de se moquer de la musique populaire (i.e. du rock) mais plutôt des tendances néo-tonales, un peu régressives, qui se font jour alors essentiellement en Allemagne. Ligeti était alors professeur de composition au conservatoire de Hambourg : il découvre par ses élèves ce mouvement néo-tonale qui recouvre ce que l’on a appelé Neue Einfachheit (dont Wolfgang Rihm est le principal représentant) en réaction contre le sérialisme. Ligeti a donc écrit un pamphlet contre cette nouvelle musique naissante. Il parle à la fois de pièce « ironique, hongroise et populaire » :

« elle [la pièce] est conçue comme des annotations ou compositions de certains de mes étudiants et comporte en même temps un aspect polémique. Je suis en effet assez critique à l’égard de la tendance néo-tonale et néo-romantique et j’ai essayé dans ces pièces de discuter en quelque sorte, sous la forme d’un pastiche au lieu de la faire verbalement »

Cette pièce présente un caractère consonant et elle fait référence à la musique populaire dans les deux sens du terme : dans le sens folk-music (puisque la mélodie initiale est une mélodie hongroise) et dans le sens popular music (puisque la rythmique est issue du rock et il y a aussi un clin d’œil au rythme bulgare irrégulier). Ligeti évoque comme patronage pour cette pièce les Beatles (sic !).
Pourquoi Ligeti fait appel à la musique populaire pour dénoncer les nouvelles tendances ? Est-ce un hommage à la musique populaire ou est-elle vue comme dégénérescence (sous entendu étant moins bien) ?