#edmus search

Caractéristiques de la musique africaine







L’AFRIQUE est un continent 4 fois plus grand que les Etats-Unis.

Malgré une très grande diversité de cultures, il y a certaines caractéristiques qui sont communes à la plupart des pays africains :

L’Africain est lié à sa communauté
Tous les évènements de la vie (Naissance, Mariage, Mort...) sont l’affaire de toute la
Il existe un RITUEL pour chacune de ces activités mais aussi pour des activités plus quotidiennes comme la prière, l’abattage du bétail, la chasse...
En dehors du rituel, l’Africain a un autre moyen pour affirmer son lien avec le groupe, c’est le chant.

Le langage et la musique ne sont pas dissociés
La musique est déjà présente dans le langage parlé. Suivant la hauteur du son des syllabes, la signification change. Pour raconter une histoire l’africain préfère la chanter.

LE CORPS participe à la musique
On y entend des battements de mains, des frappes de pieds et par dessus tout, l’usage de la voix. Aux musiciens chanteurs se joignent des percussions.

La musique est très RYTHMIQUE
Les deux familles d’instruments qui accompagnent la plupart du temps les chants sont les membranophones et les idiophones.
Exemples d’instruments : le balafon, le djembé, les dunun, la sanza, les sonnailles, le guiro, le sabar...

Les gammes utilisées sont souvent PENTATONIQUES
Notre gamme comporte 7 notes (do ré mi fa sol la si).
La gamme africaine en comporte cinq (d’où son nom : gamme pentatonique).

Emploi de la formule APPEL ET REPONSE
Un exemple courant consiste pour le meneur de jeu à chanter une mélodie à laquelle répond tout le groupe.

Les africains emploient une VARIETE DE TIMBRES dans la voix et dans l’usage des instruments (en jazz, on peut appeler cela « dirty tone » = son sale)