#edmus search

Les danses au 16è siècle (Renaissance)


Le 16ème siècle = Renaissance : correspond à l’essor de la musique instrumentale. C’est aussi la naissance de l’imprimerie qui va permettre la diffusion de la musique dans l’Europe entière. 

Quel que soit le pays, il existe des groupes de deux danses (paires) qu'il faut jouer successivement : la suite est une paire de danses qu’il faut jouer successivement : 

— la première est modérée et binaire
— la seconde est rapide et ternaire

Il y a apparition de l’alternance du caractère contrasté (modéré, rapide et binaire, ternaire) et du caractère unitaire (les deux danses sont dans le même ton). 

Ces deux pièces se font sur le même thème. C'est donc le début de l'unité stylistique de la suite. 

La paire de danses la plus fréquente est : pavane, gaillarde en France. La pavane est une danse modérée, solennelle, majestueuse, en 4/4 ou 4/2 (rarement en 3/4 ou 3/2). La gaillarde est une danse rapide au rythme ternaire (3/4 ou 6/8) et elle s'appelle aussi tourdion. Il s'agit de pièces de la fin 16ème, début 17ème siècle. On les pratique depuis longtemps (ce sont donc des danses vieilles). 

Elles passent progressivement de la danse (chorégraphie) au concert (à écouter) : il y a donc plus de techniques instrumentales (aussi dû au fait que les instruments sont de meilleure facture). 

En Italie, on trouve la paire : pavane, saltarello. La saltarello est une danse rapide, animée, en 6/8 avec parfois du 3/4, plus légère que la gaillarde : c'est une danse sur laquelle on sautait. 

Dans ces danses l'harmonie est la même : il y a une unité esthétique. Il y a aussi des effets d'écho caractéristiques de la période baroque qui va suivre…