La musique baroque

La musique baroque



LA MUSIQUE BAROQUE

1600-1750



La grande invention de cette époque est l’opéra. Trois styles musicaux dominent : les styles français, italien et allemand. La musique baroque exprime les sentiments et les passions des hommes en cherchant à représenter musicalement l’idée ou l’émotion (figuralisme) : par exemple, les Enfers seront traduits par des sons graves tandis que les Cieux seront joués dans l’aigu.


Les genres

L’époque baroque s’intéresse à tous les genres qui peuvent mettre en valeur un soliste, qu’il soit vocal ou instrumental, et va lui imposer une virtuosité (rapidité d’exécution) toujours plus importante. Ainsi en musique vocale profane apparaissent :

L’opéra, sur des sujets mythologiques et la cantate, opéra en miniature. Ces genres contiennent tous deux une forme nouvelle, l’air.


L’air, d’origine italienne, exprime généralement deux sentiments contradictoires qui se suivent (aria Da Capo).



En Italie apparaît l’opéra seria (sérieux). En France se développe, avec Lully et Rameau, la tragédie lyrique.



En musique instrumentale s’organisent :

— La sonate, pour un ou deux instruments principaux avec accompagnement de clavecin (ou orgue à l'église) et de violoncelle qui forment le "continuo" ou "basse continue" ;


— le concerto, qui oppose un ou plusieurs solistes et un orchestre ;


— la suite de danses, traitées de manière stylisée, pour un instrument seul ou pour orchestre.


La musique vocale sacrée n’est pas non plus négligée, même si elle ressemble souvent à de l’opéra à peine déguisé, avec :

— la messe (en latin), le motet, sur des textes tirés des psaumes,


l’oratorio (histoire tirée de la Bible qui ne s’insère pas dans un office),


— la cantate, construite autour d’un choral, et pour les protestants comme Jean-Sébastien BACH,



— la passion (histoire de la mort du Christ).



L’époque baroque utilise presque tous les instruments disponibles en n’hésitant pas à essayer quelques mélanges audacieux. Les cuivres (trompettes notamment) restent exceptionnels et réservés à de très grandes occasions. Le pianoforte (ancêtre direct du piano) est inventé au début du XVIIIe siècle mais les premiers exemplaires n’ont pas satisfait les musiciens.



Quelques compositeurs :

Claudio MONTEVERDI (1567-1643), Italie, le plus célèbre des inventeurs de l’opéra.



Jean-Baptiste LULLY (1632-1687), France, musique de divertissement, opéras.



Antonio VIVALDI (1678-1741), Italie, 600 concertos, musique sacrée, opéras.



Jean-Philippe RAMEAU (1683-1764) grand compositeur d’opéras français (tragédie lyrique), également théoricien de la musique.



Jean-Sébastien BACH (1685-1750), Allemagne, tous les genres sauf l’opéra.



Georg-Friedrich HAENDEL (1685-1759), Angleterre, tous les genres.