#edmus search

Hey Joe



Hey Joe est une chanson américaine populaire des années 1960 qui est devenu un standard du rock, depuis elle fut interpreté par de nombreux artistes.

L'auteur original n'est pas Billy Roberts comme on pourrait le croire, mais un artiste inconnu et c'est par la suite qu'il la reprendra en 1962. Hey Joe a été un tube aux États-Unis pour le groupe The Leaves, mais c'est la version de Tim Rose en 1965 que reprendra Jimi Hendrix en 1966, qu'il jouait auparavant au café-wha?, qui popularisa cette chanson. Plus tard Roy Buchanan la reprend parfaitement en hommage à Hendrix. On peut dire que cette chanson est à tout le monde et ceux qui s'y attaquent le font en connaissance de cause ce qui donne à chaque fois un chef d'oeuvre.

La chanson raconte l'histoire d'un homme qui fuit après avoir tiré sur sa femme.






Hey Joe - Wikipedia, the free encyclopedia

Hey Joe Versions

Jimi Hendrix : Hey Joe

Présentation de Hey Joe par Frédéric Inigo, professeur au collège de La Petite Camargue à Lansargues.
Consulter la présentation en ligne (miroir)



*   *   *


sources : ac-dijon

Une structure simple


Motif d'introduction : "Hey Joe" est introduite par un motif joué par la guitare solo rejointe à la fin de la 3ème mesure par la basse et la batterie

Un ostinato : Toute la chanson est construite sur un ostinato harmonique, fait de 5 accords, dont le 5ème, sur deux mesures, laisse place à un motif de la basse, un appel de la batterie, et parfois un riff de guitare pour la reprise.

Les variations : Le chant initialement sur une mélopée descendante Do, Si, La, Sol# et qui, à 0'58 monte à Mi Ré Do# Si pour monter encore à 2'41 jusqu'au sol, et gagner en énergie

Le choeur (féminin), à l'unisson grave au début suit la ligne mélodique du chant , s'élargit progressivement vers une polyphonie plus aigue, à la tierce d'abord à 0'54

Le solo de guitare à 1'40, point culminant de la chanson, dramatise en même temps que le choeur plus aigu, le texte "I shot her" . Il permet aussi de réfléchir à l'issue de l'histoire: "I'm goin' way down south, way down where I can be free"

La basse, à 2'03, devient plus volubile, et joue la célèbre phrase chromatique, qu'elle rejouera deux fois :

1ère fois à 2'03 2ème fois à 2'48 3ème fois à la fin