728x90 AdSpace

  • Actualités

    dimanche 5 février 2012

    « Né en 17 à Leidenstadt » - Jean-Jacques Goldman (1990)


    Contexte historique :

    Durant cette année 1990, Jean-Jacques Goldman enregistre l’album « Fredericks Goldman Jones », qui est le premier album enregistré par le trio Jean-Jacques Goldman / Carole Fredericks / Michael Jones.
    Le titre de l'album devint par glissement le nom du trio. Interrogé à ce sujet, Jean-Jacques Goldman expliqua que l'ordre des trois patronymes dans le nom du groupe (Fredericks Goldman Jones) suit simplement l'ordre alphabétique. Il s'agit de la seconde plus grosse vente de Jean-Jacques Goldman ; plus de deux millions d'exemplaires ont été vendus.

    Message que l’auteur a voulu transmettre :

    La chanson « Comme toi » de 1983 faisait référence à ses origines polonaises (par son père), tandis que « Né en 17 à Leidenstadt » rappelle que sa mère est née en Allemagne.
    Jean-Jacques Goldman aurait très bien pu naître 34 ans plus tôt, en Allemagne, au lieu de naître à Paris XIXème en 1951. Un Allemand né en 1917, dans les ruines de la première guerre mondiale, dans l'humiliation des accords de Versailles qui ont ravagé l'Allemagne dans les années 1930, atteint l'âge de 16 ans en 1933, l'âge de la révolte, mais surtout l'année où Hitler est arrivé au pouvoir.
    La chanson pose le problème de la place de l'individu amené à "choisir son camp" dans un pays en guerre. De la même manière, Michael Jones s'imagine en ami de l'IRA, et Carole Fredericks en Blanche à Johannesburg.
    Ce texte nous enseigne l'humilité et la tolérance.

    Moyens utilisés par l’auteur :

    — Leidenstadt est une ville qui n'existe pas. Son nom est composé de deux mots allemands, Leiden (souffrances) et Stadt (ville). Elle symbolise donc les souffrances de la guerre.

    — Les docklands de Belfast font référence à la lutte entre catholiques et protestants en Irlande du Nord dont Belfast est la capitale.

    — Johannesburg est la capitale de l'Afrique du Sud, évoquant ainsi l'Apartheid.

    Musicalement, elle n'est faite que d'un seul thème qui module chaque fois qu'on change de pays.

    Relation de cette oeuvre avec d’autres arts :

    Un monument aux morts qui est un monument érigé pour commémorer et honorer les soldats, et plus généralement les personnes, tuées ou disparues par faits de guerre.


    Monument aux morts à Péronne (Somme)

    Le tableau Guernica de Picasso 1937 ainsi que toutes oeuvres dénonçant les crimes, quels qu’ils soient.




    [Refrain] :
    Et si j’étais né en 17 à Leidenstadt 
    Sur les ruines d’un champ de bataille 
    Aurais-je été meilleur ou pire que ces gens 
    Si j’avais été allemand ? 

    Bercé d’humiliation, de haine et d’ignorance 
    Nourri de rêves de revanche 
    Aurais-je été de ces improbables consciences 
    Larmes au milieu d’un torrent 

    Si j’avais grandi dans les docklands de Belfast 
    Soldat d’une foi, d’une caste 
    Aurais-je eu la force envers et contre les miens 
    De trahir : tendre une main 

    Si j’étais née blanche et riche à Johannesburg 
    Entre le pouvoir et la peur 
    Aurais-je entendu ces cris portés par le vent 
    Rien ne sera comme avant 

    On saura jamais c’qu’on a vraiment dans nos ventres 
    Caché derrière nos apparences 
    L’âme d’un brave ou d’un complice ou d’un bourreau ? 
    Ou le pire ou plus beau ? 
    Serions-nous de ceux qui résistent ou bien les moutons d’un troupeau 
    S’il fallait plus que des mots ? 

    [Refrain] 

    Et qu’on nous épargne à toi et moi si possible très longtemps 
    D’avoir à choisir un camp

    • Blogger Comments
    • Facebook Comments

    1 commentaires:

    Enregistrer un commentaire

    Item Reviewed: « Né en 17 à Leidenstadt » - Jean-Jacques Goldman (1990) Rating: 5 Reviewed By: nicolas martello
    Scroll to Top